Encadrements

Pour profiter pleinement d’un tirage d’art, il est sans doute utile de procéder à un encadrement.

La première approche consiste à contrecoller le tirage d’art sur un support rigide. Le pvc, peu cher, peut convenir pour des formats de petite taille, disons jusqu’au 30×45 cm. Au delà, il risque, avec le temps, de subir des déformations liés à la chaleur et l’humidité.

Le choix qui s’offre alors est celui de l’alu-dibond.

Le Dibond est un matériau composite. Il a une structure en sandwich où deux plaques d’aluminium sont thermoliées à une plaque centrale de polyéthylène solide. Le Dibond est plus léger que l’aluminium, mais il a été conçu de façon à garder sa grande rigidité et sa planéité. Il est inoxydable, imputrescible, résiste à la corrosion, aux UV et aux chocs. Les plaques de Dibond sont habituellement proposées avec une épaisseur de 2, 3 ou 4 mm.

On peut lui adjoindre une attache adhésive au dos pour l’accrochage ou bien un chassis alu ou bois, tout dépend du poids à supporter.

Le contrecollage peut aussi, et c’est généralement le cas, être intégré dans une caisse américaine ou bien tout autre encadrement sur mesure. A vous de définir l’habillage qui correspond le mieux à l’espace qui va accueillir le tirage. C’est une bonne occasion d’aller discuter avec un encadreur de métier dans votre entourage.