Tempête sur Doëlan, 11 janvier 2016

Hier je suis sorti de mon terrain de jeu habituel pour profiter du spectacle. L’heure bleue et l’atmosphère chargée rend la prise de vue compliquée, il faut monter les iso et… ça rajoute du grain. Alors j’ai un peu accentué le trait.

Le bruit des impacts sur la digue était assourdissant et la plus grosse vague a éclaté alors qu’on gravissait les blocs rocheux sur le port. Je ne voyais pas encore la mer mais soudain une gerbe monumentale a rempli tout mon espace céleste, l’appareil était encore dans le sac et de toute façon, j’étais comme paralysé par le son et lumière.

This entry was posted in Blog.

Publier un commentaire

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*