Dans la Queue d’Ophélia II

21 octobre, Après le coup de vent d’il y a deux jours, le retour, avec des rafales à 50 noeuds et cette fois la houle du large qui nous offre des vagues de plus de 3 mètres à la côte.

C’est un spectacle étourdissant et vivifiant. J’avais prévu un peu d’équipement pour pouvoir avoir les pieds léchés par les fins de vague, voire les chevilles, mais ça reste un exercice dangereux.

Maintenant j’aimerais des grandes pièces et des grands murs pour faire une expo de cette journée en grand format…

This entry was posted in Blog and tagged , , , , .

Publier un commentaire

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*