Linès à contre-kite

Linès, à l’entrée de la Presqu’Île de Gâvres. J’ai vu les filaments dans le ciel et je me suis dit que peut-être l’embrasement aurait lieu au coucher. Mais il s’est passé autre chose et d’embrasement il n’y eut point.

J’y vais toujours à l’envers du contre-coeur, ouvert à la bonne surprise à l’abri de laquelle on n’est jamais, et le kite de Pierre à contre-jour est devenu la thématique. Ceci dit ça a tendance à niquer les yeux la surexposition de la rétine, alors on s’abrite dans les éléments naturels.

Publication postée dans Blog.

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais publié ni partagé. Les champs requis sont marqués *

*
*